dramaturgie

Milad Hosseini & Nooshin Khaefi Ashkezari

Milad Hosseini est un écrivain né en 1986. Depuis 2005, il exerce dans le domaine du théâtre et de la dramaturgie.

Il a obtenu une licence en littérature dramatique de l’Université d’Art et d’Architecture en 2009 et un Master en direction de théâtre en 2013. Il a reçu de combreux prix en Iran. Il est également enseignant de scénarisation dans diverses universités iraniennes et directeur d’innovation et rédacteur de l’agence de publicités Tarh Baran à Téhéran. En 2013, Milad Hosseini reçoit le Prix National de Dramaturgie d’Iran pour la pièce Magophonia. En 2011, il utilise la technique Photo Décor pour le décor de la scène du théâtre Azamidokht ; c'est une première en Iran. 

Une grande majorité de ses œuvres mixent des évènements historiques iraniens et leur similitudes avec les évènements historiques occidentaux. La censure de l'art iranien, d’une part, et la nécessité de protestation contre les conditions actuelles, d’autre part, sont deux éléments qui imposent de nombreuses limites pour les artistes de la jeune génération iranienne : ils tentent de reconstruire leur histoire en vue de décrire les faits actuels. 

 

 

Nooshin Khaefi Ashkezari est une illustratrice, née en 1985.
Elle a obtenu un master en Design Graphique à la HEAR Haute école des arts du Rhin en France en 2012. Depuis 2014, elle a collabore avec des éditions iraniennes et étrangères.  
Elle est lauréate du prix Privilégié lors de la 3e biennale de la marque Shirazeh en 2018 pour le livre Watch out, the birds are at the breakfast table! dans la section des livres illustrés.
Plusieurs de ses oeuvres sont présentés dans le monde entier : au The White Ravens (Munich, Allemagne, en 2018), à l'Association de Tapirulan (Italie, 2015), à la 21e Foire du livre de Moscou (Russie, 2015) ou encore au Golden Pinwheel Youg Illustrator Competition (Chine, 2016). 
En janvier 2017, Nooshin Khaefi Ashkezari est lauréate du programme de résidence de l'Institut français et effectue une première résidence à la Cité internationale des arts de trois mois. Elle y rencontre Milad Hosseini, avec qui elle commence à collaborer.