arts visuels cinéma

Mélanie Pavy & Sophie Houdart

partenaires

Mélanie Pavy est artiste, cinéaste et chercheuse. En octobre 2020, elle soutient une thèse en cinéma dans le cadre du doctorat SACRe de l’université PSL, au sein de la Fémis et de l’École Normale Supérieure de Paris. Les installations et vidéos issues de ce travail sont montrées dans des expositions personnelles et collectives au BAL, à la Galerie des filles du Calvaire, au Centre Georges Pompidou ou encore la Fémis. A travers son travail elle interroge notre capacité à penser et à mettre en récit la perte, jusque dans son corollaire ultime, celui de la fin d’un monde humain.

 

Sophie Houdart est anthropologue et directrice de recherche au CNRS. Elle s’intéresse aux modes de construction et pratiques locales de la modernité au Japon ainsi qu’au thème de la création et de l’innovation. Spécialisée sur le Japon, elle a réalisé plusieurs enquêtes sur le thème de la création et de l’innovation, dans les champs des sciences, de l’art ou de l’architecture. Depuis 2012, elle enquête dans le département de Fukushima, sur la vie après la triple catastrophe de mars 2011.

 

Les deux artistes mèneront ensemble le projet Fukushima : reprises lors de leur résidence à la Cité internationale des arts. 

En mars 2011, un tremblement de terre de magnitude neuf au large des côtes de Tôhoku, au nord-est du Japon, a déclenché un tsunami qui a fait plus de 18 000 morts et disparus, et a entraîné un accident nucléaire de niveau sept. Quelques années plus tard, Mélanie Pavy, artiste, et Sophie Houdart, anthropologue, ont mené une enquête à Tôwa, une petite ville située à environ 50 kilomètres de la centrale électrique. Elles proposent aujourd’hui de reprendre la masse de données recueillies lors de ces voyages pour réinterroger la nature de ce qui s’est passé lors d’une exploration collective.

lire aussi