performance

Tranche de vie

Ingrid Liavaag, Thea Soti, Delphine Bereski & Nefeli Papadimouli

du 26 au 28 mars 2021

The Window [ Laboratoire d'expérimentations artistiques en milieu urbain ]

Première édition d’un cycle d’événements initié par Catherine Baÿ – commissaire de ce premier opus – TRANCHE DE VIE explore la vitrine comme une coupe architecturale faisant apparaître l’intérieur d’une maison ou encore comme une séquence de vie dont nous serions les témoins.

 

Le temps d’un week-end prolongé, une vingtaine d’artistes, de performeurs, investiront l’espace de la galerie The Window mettant en jeu la vitrine qui les sépare des spectateurs, qu’ils soient riverains ou simples passants. L’architecture de cet espace invite à interroger des problématiques auxquelles nous nous confrontons depuis le début de la pandémie : redéfinir le public et le privé, l’isolement et le vivre ensemble, la désunion et la présence du corps.

 

Ce dispositif invite à s’interroger sur la frontière entre celui qui regarde et celui qui est regardé, celui qui agit et celui qui observe. Dans la continuité de son travail, Catherine Baÿ soulève là encore la question de la place que chacun s’octroie dans nos sociétés. Celle que l’on nous assigne, aussi bien que celle que nous nous assignons à nous-mêmes.

 

 

Quatre artistes-résidents de la Cité internationale des arts – Ingrid Liavaag, Thea Soti, Delphine Bereski et Nefeli Papadimouli – y présentent leurs travaux développés lors de leur résidence. 

 

Thea Soti effectuera une performance de durée à The Window en coexistence avec le costume-concept de Nefeli Papadimouli, exclusivement conçu pour cet événement. La performance représentera les interactions du corps et de la sculpture contrainte en explorant le son de l'alliage entre narration et voix humaine.

 

Ingrid Liavaag joue à nouveau avec la distinction entre le privé et le public avec la performance Nuclear family. Une famille dîne. Mère, Charlotte, père, Jan et leur fille Nora. Nous sommes invités à regarder leur routine chaleureuse à travers une grande fenêtre, séparant leur vie privée des voies publiques. Dans les écouteurs, on peut écouter les séances de thérapie de couple, témoin des difficultés conjugales entre Charlotte et Jan en raison de la réduction des rôles de genre.

 

Quant à Delphine Bereski, avec la projection de Promenade #1 et la performance de Promenade #2, elle reconstitue l’expérience personnelle et collective des corps en confinement. Promenade #1 retrace sa récupération par le mouvement en avril 2020 à la Cité internationale des arts, alors que Promenade #2 reconsidère la situation un an plus tard. Après que le personnage essoufflé de la vidéo ait disparu, le même corps resurgit et s’étire dans la galerie de The Window pour continuer l’histoire.

 

 

Nefeli Papadimouli (Grèce) et Ingrid Liavaag (Norvège) sont lauréates des commissions Arts Visuels de la Cité internationale des arts.

Thea Soti (Allemagne) est en résidence à la Cité internationale des arts par le biais du programme du Ministère fédéral de la Culture et des Médias allemand. 

Delphine Bereski (France) est en résidence à la Cité internationale des arts par le biais du programme de l'Association des Anciens Élèves de l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD).

informations pratiques

Toutes les informations pratiques sur le site web de The Windows.

lire aussi