installation

République de la Preskripsyo

Arthur Francietta

Prolongation jusqu'au 31 août 2021 inclus !

Hall - Cité internationale des arts
liens ( 1 ) partenaires

République de la Preskripsyon est une œuvre éphémère qui prend racine dans l’affaire de la Chlordécone, un insecticide organochloré toxique, écotoxique et persistant employé massivement de 1972 et 1993 dans les bananeraies. La grande majorité de la population guadeloupéenne et martiniquaise a été contaminée suite à son utilisation.

 

Avec cette fresque, Arthur Francietta poursuit une réflexion entamée en 2020 qu’il intitule FORGIVE MY BRUTALITY ADORE MY KIND. Comme les premiers mots qui précèdent l’aveu d’une confession intime, ce projet est un point de rencontre entre traumatisme et négation ; c’est une appréhension sensible des vestiges, des traces et des actes passés.


 

Cette installation d'Arthur Francietta (France, lauréat du programme ONDES de la Cité internationale des arts) est présentée sur une proposition du commissaire invité Olivier Marboeuf.

informations pratiques

Visible tous les jours depuis la rue.