dessin

Étant donné la situation nous ne changerons rien

Olivier Garraud • Commissariat d'Agnès Violeau

du 10 au 31 juillet 2019

Petite Galerie - Cité internationale des arts
liens (1) partenaires

                         

La question de l’instrumentalité du langage et du trait est ici centrale. Le dessin est le lieu de la transformation, de l’entropie – en théorie de l’information, le terme qualifie la quantité de données délivrée par une source. Olivier Garraud nous parle du sens perdu, de l’obsolescence accélérée de notre système de pensée. Il l’autopsie, revisite cette récente révolution post digitale, qu’il transpose dans le champ artisanal du dessin. 

 

(...) Ici se télescopent art contemporain et culture populaire, monde tertiaire de la fiche bristol, espace public et domesticité, pratique low-tech et langage post-médium. Formant un rhizome de signes et de formes syncrétiques, les dessins d’Olivier Garraud évoquent aussi la forme des breaking news, une autorité produite tant par celui qui les émet que par leur synthétisation. Ce sens de la formule, du storytelling traverse le travail. À l’image d’un monde aux apparences trompeuses, l’usage du crayon semble signer le constat d’échec du médium internet. Karl Kraus induisait déjà le formatage de l’information par la langue. Faut-il quitter le software pour être entendu ?  Ce retour au geste et à la main s’inscrit à rebours de l’utopie progressiste relayée par des technologies se renouvelant sans cesse et de plus en plus vite, jusqu’à l’obsolescence. 

 

Extrait du texte d’Agnès Violeau écrit à l’occasion de l’exposition d’Olivier Garraud : Étant donné la situation nous ne changerons rien.


 

 

Olivier Garraud (France) est lauréat des commissions Arts Visuels de la Cité internationale des arts.

Il bénéficie du soutien de la commissaire Agnès Violeau — membre actif de l’IKT ainsi que membre du c-e-a — pour cette exposition. 

informations pratiques

Entrée libre, mer-sam (13h-19h) & sur rendez-vous

Vernissage - 9 juillet, 18h30

lire aussi