arts visuels

Le syndrome d’Ulysse

Luis Carlos Tovar • Commissariat de Maria Santoyo

du 07 au 30 juin 2019

Petite Galerie - Cité internationale des arts
liens (2) partenaires

De sa première forme réalisée en collaboration avec un groupe de réfugiés subsahariens, afghans et palestiniens rencontrés en 2015 autour d’expériences intimes à la résidence au musée du Quai Branly en 2018, le projet Cartographies of Escape se charge d’une nouvelle dimension de confusion et de désespoir face à la confrontation d’une criminalisation croissante de l'immigration et de l'aide humanitaire aux migrants en Europe.

 

 

Pendant sa résidence à la Cité internationale des arts, Luis Carlos Tovar poursuit ce travail de questionnement de l’espace cartographique, cette fois à travers une expérimentation plus matérielle composée de pièces sculpturales et d’une installation sonore. Les migrants, après des mois de persécution, de déracinement, d'isolement et de peur, peuvent tomber dans l'état de désespoir que la psychiatrie nomme Le syndrome d’Ulysse, en référence à notre passé mythique. Luis Carlos Tovar reconstruit les vestiges de ce syndrome, non seulement pour modifier notre perception politique de l'espace, mais également sa dimension temporelle. Les anciens héros qui ont navigué sur la mer Méditerranée sont aujourd'hui des vestiges anonymes de nos côtes.

 

 

 

Une rencontre sera organisée le 11 juin (19h) à la Maison de l’Amérique Latine, autour de l’exposition en présence de Luis Carlos Tovar et de la commissaire espagnole Maria Santoyo, dans le cadre du cycle « L’oeil pense ».

 

 

 

Luis Carlos Tovar (Colombie) est lauréat des commissions Arts Visuels de la Cité internationale des arts.

 

Cet événement est organisé avec le soutien du Département de l’Amérique Latine de l’IESA et s’inscrit dans le cadre de la Semaine de l’Amérique Latine et des Caraïbes.

informations pratiques

Visible tous les jours • Visites sur rendez-vous

Vernissage - 6 juin, 18h30

 

lire aussi