exposition

Latex Memories

Charlie Malgat ● Commissariat : Pierre-Henri Foulon

Du 07 juillet au 10 août 2022 | Vernissage le 06 juillet, 18/21h

Petite Galerie - Cité internationale des arts
partenaires

De la tétine à la capote, le latex est la membrane protectrice qui s’interpose entre notre corps et le reste du monde, un peu malgré nous, du premier suçotement aux expériences érotiques les plus alléchantes. Il y a cinq ans Charlie Malgat a choisi d’en faire son matériau de prédilection en réalisant des sculptures molles d’abord taillées dans la mousse puis enrobées de latex. Aussi toxique que sensuel, ce processus de fabrication confère aux objets une dimension à la fois ludique et charnelle. Avant de leur donner vie dans des films d’animation, les sculptures sont pensées comme des lieux de récréation, comme des êtres inertes destinés à être caressés, manipulés, malmenés, déchirés. Derrière leur aspect kid-friendly, elles sont en réalité les manifestations d’un monde au bord du débord. 

 

Avec l’exposition Latex Memories (2017-2022), l’artiste propose un digest de ses cinq dernières années d’expérimentation avec cette matière élastique. Le résultat de cette régurgitation est un objet hybride et irrévérencieux. Un gigantesque livre d’images, best-of façon livre pour enfants XXL de ses œuvres récentes, recyclées pour l’occasion dans un improbable portfolio hyper-glycémique. On y retrouve les formes qui l’accompagnent depuis longtemps comme autant de variations autour des organes clefs de l’ingestion et de la réjection. Les langues qui s’émancipent par la puissance de leurs muscles, les bouches qui s’ouvrent en gorge profonde, les fesses qui chantent. Elles sont accompagnées par la communauté des personnages malades et combatifs qui peuplent Sugar Free, son cycle filmique débuté en 2020 et dont le futur reste encore à écrire: Agony, le donut totem; Strong Head, le termite cannibale et Acide Mush, le champignon toxique.

 

Pour les faire rentrer dans cette monographie régressive, qui est à la fois leur index et leur tombeau, l’artiste a choisi de les aplatir sans concession, comme si l’atelier qui lui sert de lieu de confection s'était soudainement fait écraser par un cataclysme surnaturel. Page après page, les figures s'annoncent comme l’inventaire d’un univers post-apocalyptique en cours d’élaboration et de digestion, entre fracas écologique et utopie déglacée à l’aspartame.

 

En 2021, Charlie Malgat a présenté son travail lors d’une exposition personnelle SUGAR FREE au centre d’art Les Bains-Douches à Alençon. Elle prépare actuellement divers projets en Europe et aux Etats Unis.

 

– Pierre-Henri Foulon 

 

Charlie Malgat (France, née en 1990) est en résidence par le biais du programme “Cité internationale des arts x Académie des beaux-arts”.

informations pratiques

Du 07 juillet au 10 août 2022
Vernissage – 06 juillet, 18h-21h

Visites sur rendez-vous à l’adresse charlie.malgat@gmail.com 
 

 

lire aussi