exposition actualités

A Short Distance Ahead

Isaac Lythgoe

Du 28 septembre au 26 octobre 2022

Vitrine – Cité internationale des arts

« Nous ne pouvons prévoir qu’à brève échéance, mais nous pouvons voir qu’il y a beaucoup à faire ». ― Alan Turing

 

Le titre de cette exposition, extrait d’une citation d'Alan Turing, offre un aperçu des thèmes clés de la pratique d'Isaac Lythgoe : qu'est-ce qui, dans le présent, a le potentiel de façonner l'avenir, et à travers quel prisme connu pouvons-nous explorer ces idées ?

 

Dans A Short Distance Ahead, un cerf se tient en hauteur, ses sabots soutenus ou prolongés par de grandes pipettes en verre. En position de déséquilibre, il fait penser au « Bambi » d’une ère chimique et nous invite à réfléchir à l'impact de l’industrie sur la nature et le climat, en confrontation avec un symbole de la tradition littéraire du conte présent à travers les cultures et les époques. Dans son état transitoire, ce cerf se veut toutefois prospectif, tourné vers le futur. Son déséquilibre apparent peut aussi être lu comme une résistance à la symbiose ou un rejet des supports manufacturés qui le constituent. 

 

Lorsqu’on étudie la tradition du conte, on constate que les récits ancestraux renvoient une image déformée du réel. L’image de la nature permet d’aborder la morale et les sujets de société sans les limiter à un seul corps. Le conte a longtemps abordé la fantaisie et le surnaturel sans évoquer le futur. La créature au cœur de l’œuvre d’Isaac Lythgoe peut être perçue comme une représentation de la nature donnant à voir les caractéristiques de l’étrange et de l’autre. De notre point de vue moderne, ces mêmes idées peuvent être discutées à travers l’image d’un robot ou d’un extraterrestre, opérant ainsi un décalage temporel dans le cadre duquel les idées du futur sont utilisées pour conter les récits du présent. 

De la même manière, il est possible d’aller encore plus loin en remettant en cause la conscience collective qui distingue ce qui est artificiel de ce qui ne l’est pas, tout en acceptant que ce qui est créé par l’homme dérive de la nature mais n’est pas naturel.

 


Isaac Lythgoe (Royaume-Uni, 1989) est en résidence par le biais du programme “2-12” de la Cité internationale des arts.

informations pratiques

Visible tous les jours, 10/19h
Entrée libre