photographie édition

ESSARTER Éditions

Lancement "Les Utopies Rouges"

Mardi 05 février 2019, à 18h30

Corridor - Cité internationale des arts
liens (1)

ESSARTER Éditions est une structure associative, spécialisée dans l’édition photo-documentaire. Le projet naît d’une rencontre entre plusieurs personnes, Lou Reichling et Mathilde Vaveau, et d’un désir de rassemblement autour d'intérêts communs : le livre, la photographie et le documentaire. ESSARTER Éditions se donne comme principal objectif de créer des livres où se rencontrent, et parfois se confrontent, textes et photographies. 

Depuis 2 ans, Lou Reichling et Mathilde Vaveau s'intéressent principalement à l’iconographie, l'histoire et aux sciences humaines en lien avec les pays qui se relèvent de la chute du mur de Berlin et celle de l’URSS (comme Les Utopies Rouges ou Musée Immédiat). En parallèle, elles mettent en place une nouvelle collection, née du livre À La Vôtre, et qui traitera de sujets politiques actuels et leurs liens avec l’Histoire.

 

Autour de ces sujets, le projet des trois livres Les Utopies Rouges voit le jour. Le premier de cette série (1/3 - DEPUIS L’ÉXIL) sera officiellement lancé le 5 février prochain à la Cité internationale des arts, dans le cadre de l'exposition de New Soviet Picture de Larisa Pelle & Olessia Venediktova.

 

Les Utopies Rouges - à paraître en Février et en prévente ICI
(ces préventes font office de financement participatif, avec un objectif à atteindre, pour aider à la production des livres).

 

 


Résumé :


Les Utopies Rouges sont un ensemble de trois livres faisant dialoguer les photographies et textes de 10 auteurs et photographes européens autour de la thématique des utopies politiques en Europe suite à la chute de l’URSS. Au lendemain du centenaire de la révolution d’Octobre, on constate que le communisme n’a été pour l’instant possible que dans l’irréel de la littérature ou des théories. À travers l’histoire de ses différentes périodes, l’application des théories socialistes pré-existantes de Marx, de Lénine ou de Staline, a une propension au totalitarisme. Partout, l’influence de l’URSS a été tellement forte qu’elle reste dans les mémoires comme une sorte d’espoir, un rêve inaccessible qu’il est nécessaire d’entretenir. Comme s’il s’agissait d’un plan politique encore possible, il est commémoré dans certaines sociétés de manière inégale.

Cette idée qu’une commémoration est parfois utopique se retrouve par exemple dans l’enchaînement des événements ukrainiens depuis 2014. La révolution de la place Maïdan a précédé la guerre. La fierté nationale du soulèvement, incarnée par la décom- munisation, n’a produit que désillusions et pour y remédier les habitants, les intellectuels, les écrivains, les photographes, cherchent un système parallèle pour tenter de réinventer la vie en société.

De l’autre côté, dans la zone séparatiste du Donbass, les grands moments de gloire de l’URSS sont célébrés, et les habitants, rattrapés par la guerre, tentent de vivre dans ce microcosme en s’appuyant sur l’espoir socialiste.

[…]

Quel est l’objet de la nostalgie du communisme : voilà ce que nous voulons découvrir, nous qui la saisissons d’abord comme une idéologie mortifère ? Sommes-nous aveuglés par la propagande occi- dentale et par un enseignement plus partial qu’il ne veut bien le reconnaître lui-même ?

Les Utopies Rouges vont à la rencontre de paysages, d’espaces et de personnes en interrogeant architectures et lieux de mémoire à travers le témoignage et la théorie.`

 

Les auteurs : Arthur Bondar, Marylise Vigneau, Olessia Venediktova, Larisa Pelle, Karol Palka, Claire Laude, Maxim Sarychau, Alexander Ermochenko, Florian Tonnon et Christopher Nunn

informations pratiques

Entrée libre, dans la limite des places disponibles

lire aussi