en ligne

Elena Cardin, Mona Varichon, Nicolas Faubert & Jacob Eisenmann

Side to Side #1 — Dialogues entre artistes et commissaires

Samedi 28 novembre 2020, à 00h

En ligne | Online

 

Échauffements pour air

 

Pour commencer, Nicolas nous dit de fermer les yeux, de suivre ses indications et le rythme de la musique. C’est difficile d’appréhender l’espace avec les yeux fermés. Dans cette absence de vision il y a quelque chose de libérateur, les gestes sont comme des traces mémorielles, des revenants qui traversent toute coordonnée géographique et temporelle. Ils se manifestent constamment sous la même forme. À l’image de nos émotions qui, comme le dirait Warburg, s'incarnent toujours par les mêmes chemins.

 

Échauffements pour air est une collaboration entre Elena Cardin, Nicolas Faubert, Mona Varichon et Jacob Eisenmann. Il s’agit d’une séance préparatoire à un événement qui aura lieu prochainement à la Cité internationale des arts. Une réflexion autour de ce qui échappe à la vue, de ce qui hésite entre le visible et l’invisible, l’apparition et la disparition.

 

– Elena Cardin

 

Elena Cardin

Elena Cardin est une commissaire d’exposition et critique d’art italienne basée à Paris. Née à Padoue en 1989, elle est diplômée d’une maîtrise en philosophie et d’un master professionnel en commissariat d’exposition (Sorbonne – Paris IV).

 

Ses recherches curatoriales portent sur des formes de monstration expérimentales, narratives et politiques, en lien avec des problématiques du genre, de l’intime et du décoratif.
Elena Cardin a travaillé en tant qu’assistante de la directrice artistique de la 57ème Biennale de Venise Viva arte viva et elle a été chargée de la programmation hors-les-murs du Centre d'art contemporain du parc Saint-Léger, entre 2018 et 2019. En 2019, elle fonde la plateforme curatoriale Palomar projects, invitant des artistes à explorer le potentiel poétique, esthétique et politique de lieux atypiques situés à Paris.

 

Elle travaille actuellement à la galerie Campoli Presti, en tant que commissaire invitée au sein de l’association Orange Rouge et écrit régulièrement pour la Revue 02. 

 

Elle a participé à l’organisation d’expositions dans plusieurs institutions, entre autres le Centre Pompidou, la Fondation d'entreprise Ricard, la GAMeC (Bergame, Italie), la Fondation Giorgio Cini (Venise). Elle est lauréate du Prix curatorial Lorenzo Bonaldi per l’Arte – Entreprize (2015) avec le projet d’exposition Deus sive Natura qu’elle réalise à la GAMeC de Bergame, en partenariat avec la Fondation Hartung-Bergman.

 

Elena Cardin (Italie) est lauréate des commissions Arts Visuels de la Cité internationale des arts.

 

Mona Varichon

Mona Varichon est une artiste et traductrice basée à Paris.
 

Ses films apparaîtront prochainement dans la programmation de IMAGE.SOUND.TEXT. sur Renaissance.TV (Renaissance Society, Chicago) et A House In Many Parts au Goethe Institute (Bangkok, Thailand). Ses expositions récentes incluent le CAPC (Bordeaux, France) ; u's (Diamond Valley, Alberta) ; High Art (Paris, France) ; in lieu (Los Angeles, CA) ; L'Etna (Montreuil, France) ; la FLAX Foundation (Los Angeles, CA) ; le Redcat Theater (Los Angeles, CA) ; l'Egyptian Theatre (Hollywood, CA).

Elle organise régulièrement des projections de films d'autres artistes, notamment pour les galeries Cordova (Barcelone, Espagne), Yale Union (Portland, OR), Leroy's (Los Angeles, CA), Ampersand (Lisbonne, Portugal) et Potts (Alhambra, CA). Elle travaille actuellement à la traduction française des mémoires des cinéastes américains George et Mike Kuchar.

 

Mona Varichon (France) est lauréate des commissions Arts Visuels de la Cité internationale des arts. 

Nicolas Faubert

Nicolas Faubert naît en 1991 à Libreville au Gabon, avec un handicap visuel à plus de 80 %. Malgré ces difficultés, il suit ses premières années de scolarité normalement et ses proches l’initient à la danse et la musique.

 

Nicolas Faubert, de son nom de scène Kryzastyle, se lance ainsi en 2009 corps et âme dans la danse. Il passe de plus en plus de temps entre la Normandie et Paris, où il est initié au New Jack Swingue et au New School. Il explore le popping, s’ouvre au hip-hop, à la house, au locking. Dans les salles de break, il détonne en dansant debout ; ses yeux étant encore trop fragiles pour tenir les positions renversées au sol.

 

Entre 2012 et 2014, il est repéré pendant les auditions de la comédie musicale Robin des Bois ce qui lui permet d'avoir une place à l'Académie Internationale de la Danse à Paris : il s’y forme pendant deux ans à la danse, au chant et à la comédie. Puis, il intègre ensuite le Lax Studio et l’association 93 Arts communique / Cie Elolonguè où il rencontre Lydia Laouxhi, pour qui il intervient, toujours aujourd'hui, en tant que coach adjoint pour l'association HIKMART.

 

En 2018, Nicolas est choisi par la plasticienne vidéaste Laure Prouvost pour son projet pour le Pavillon Français de la Biennale d’art de Venise. Après avoir été un des acteurs principaux dans son court-métrage Deep see blue surrounding you / Vois ce bleu profond te fondre, il performe dans l’enceinte du Pavillon pendant toute la durée de la Biennale 2019.

 

Aujourd'hui, Nicolas Faubert est directeur de projet pour l'association Heart Street. Nicolas Faubert se définit lui-même davantage comme un "caractère" plutôt qu’un danseur. Par son métissage, Nicolas Faubert veut rassembler ; par son handicap, il veut sensibiliser. La réduction presque totale de son sens de la vue lui a permis de renforcer ses quatre autres sens et de développer une sensibilité unique à la musique.

 

Nicolas Faubert (France) est lauréat de la commission Spectacle Vivant de la Cité internationale des arts. 

Jacob Eisenmann

Jacob Eisenmann est un artiste et réalisateur né à Oakland en 1991. Il vit et travaille à Paris et Los Angeles. Il vient de publier Haggadah 2020 avec Apogee Graphics, la maison d'édition des artistes Laura Owens et Asha Schechter.

 

lire aussi