en ligne

Asli Seven & Julie Ramage

Side to Side #2 — Dialogues entre artistes et commissaires

Vendredi 18 décembre 2020, à 00h

En ligne | Online
partenaires

                       

 

"La rencontre est arrangée dans une salle neutre, sans ordinateur, ni images. La conversation est sans script et sans support autre que nous deux ; et, je ne le savais pas encore, mais l’absence est performative : Julie Ramage déploie comme méthode sa présence dans l’échange, et appelle une coprésence, en acheminement vers la co-création. Son geste artistique se situe autant dans la création de communautés que dans le documentaire expérimental.

 

Depuis 2019 elle poursuit un travail de recherche et de co-création en détention : Ghostmarkets prend pour point de départ l’interdiction de la monnaie dans l’espace carcéral. Economistes, anthropologues, archéologues et chorégraphes sont invités à collaborer avec un groupe de travail constitué à l’intérieur des murs autour de la création d’une « monnaie d’estime » faite de sucre et de béton.

 

Film fantôme, témoignage collectif et multisubjectif dont la dissémination prend des formes variées, Ghostmarkets est réitéré ici sous la forme d’une conversation qui prend pour point de départ une installation-performance réalisée au Bétonsalon en Septembre 2020. Elle s’étend vers le corps et l’affect dans la circulation de la monnaie, les ruptures et les continuités des états d’exception carcérale et sanitaire, le monde de l’art comme monde de travail, la contamination et la capture des virus, des valeurs et des discours. C’est une conversation enregistrée, puis montée et augmentée de vidéos de capture d’écran, nous permettant d’intercaler nos voix par celles des collaborateurs de Julie, de juxtaposer œuvres et documents, de jouer avec les silences et les absences, la polyphonie et la dissonance pour un dévoilement des dispositifs qui nous font parler. "

– Asli Seven

 

Un montage de sons et d’images par Julie Ramage et Asli Seven avec des extraits d’ambiance sonore par Alex Augier.

 

Asli Seven

Asli Seven est curatrice et écrivaine vivant et travaillant entre Paris et Istanbul.  Ses recherches portent sur les formes de violence épistémique et infrastructurelles telle qu’elles s’incarnent à travers l’environnement construit, avec un intérêt pour les pratiques de terrain, de fiction critique et processus de co-création comme méthodes régénérateurs, de soins et de création de communautés.

 

En 2020 elle est lauréate de la résidence et bourse de recherche CNAP et la Cité des Arts à Paris pour les commissaires d’exposition. Elle a un Diplôme Supérieure de Recherche Artistique délivrée par ENSA Bourges et EESI Poitiers-Angoulême (2019) et un Master de Recherche en Science Politique de l’Université Paris 1 – Sorbonne (2007). Depuis 2014 elle a collaboré en tant que commissaire d’exposition et écrivaine avec Arter, Protocinema, Pi Artworks, Galerist et Bilsart à Istanbul et CNAC Magasin, Grenoble et Galerie la Box à Bourges, France. Elle est membre de l’AICA et collaboratrice auprès de Independent Curators International (ICI).

 

Asli Seven (Turquie) est lauréate du programme de résidence "Cité internationale des arts & Centre National des Arts Plastiques".

 

Julie Ramage

Julie Ramage (1987, France) est artiste visuelle et docteure en Histoire et Sémiologie du Texte et de l’Image. Elle explore les relations complexes se tissant entre l’homme et le lieu qu’il occupe.


Initialement formée en littérature et arts à l’Université Paris-Diderot, elle apprend la photographie au Smith College de Northampton (USA) et se spécialise dans les techniques du XIXe siècle au Center for Alternative Photography de New York (aujourd'hui Penumbra Foundation).


En 2014, elle est sélectionnée pour le programme Nearch-Art et archéologie et accueillie en résidence au CENTQUATRE à Paris, en binôme avec l’archéologue Olivier Royer-Pérez.  En 2015, elle commence à collaborer avec Bétonsalon-centre d’art et de recherche, avec qui elle initie le programme de recherche et création Co-Workers à destination des publics incarcérés. Avec l'artiste Marina Ledrein, elle a fondé BLACKCUT, structure de production et de diffusion collaborative qu'elle co-dirige aujourd'hui.

 

Son travail a été présenté en France (Centre Pompidou, Bétonsalon-Centre d’art et de recherche, Cité Internationale des Arts, CENTQUATRE, Musée de l’Homme, Chapelle des Beaux-Arts de Paris, Le Cube, Maison Européenne de la photographie...), aux États-Unis, en Argentine et en Espagne. En 2018, elle est lauréate du dispositif FoRTE. Elle est actuellement en résidence à la Cité internationale des arts de Paris et a été nommée Coup de coeur du jury dans le cadre du Prix le Bal de la Jeune Création.

 

Julie Ramage (France) est lauréate du programme de résidence "Fondation Daniel et Nina Carasso & Cité internationale des arts" 

lire aussi